jeudi 8 novembre 2012

Carte



Villes du voyage


FRANCE
Saint Jean des Mauvrets  Saumur  Avoine  Ferrière-Larçon  Levroux  Bourges  Nevers Decize  Digoin Roanne  Chessy  Lyon  Givors  Saint Pierre le bœuf  Chateauneuf sur Isère  Montélimar  Pujaut  Avignon  Mallemort  Pertuis  Rians  Les Arcs sur Argens  Fréjus  Cannes Antibes  Nice  Menton

ITALIE
Ventimiglia  San Remo  Imperia  Alassio  Albenga  Loano  Finale  Savona  Arenzano  Genova  Tortona  Voghera  Pizzale  Bressana  San Cipriano Po  Piacenza  Crotta d’adda  Cremona  Motta Baluffi  Casalmaggiore  Pomponesco  Suzzara Pegognaga  Mantova  Dragoncello Sermide  Lendinara  Bovolenta  Caltana  Noale  Venezia 
San dona di piave  San giorgio di livenza Latisana Cervignano Staranzano Trieste

SLOVENIE
Koper  Izola Lucija  Parecag Dragonja

CROATIE
Umag  Porec  Vrsar  Bale  Pula  Marcana  Barban  Labin  Brestova  Porozina  Merag  Vlabiska  Baska  Lopar  Misnjak  Zavranica  Kovaci  Zigljen  Novalja  Pag  Razanac  Zadar  Biograd  Sibenik  Primosten  Trogir  Split  Omis  Makarska  Zaostrog  Ploce  Opuzen Metkovic

BOSNIE 
Dracevo  Mostar  Sarajevo Mostar Dracevo

CROATIE
Zaton Doli  Neum  Banici  Trsteno Dubrovnik  Cavtat  Raddovcici  Mikulici

MONTENEGRO 
Igalo  Zelenika  Tivat  Sutomore  Budva  Bar  Krute  Sukobin

ALBANIE
Muriqan  Melgushe  Gramsh  Lezhe  Fushe kruje  Vore  Durres  Kavaje  Rrogozhine  Peqin  Elbassan  Qafe thanes  Pogradec  Korce  Bilisht

GRECE
Vatokhorion  Florina  Edessa  Halkidonia  Thessaloniki  Asprovalta  Nea peramos  Kavala  Xanthi  Porto lagos Komotini Sapes  Alexandroupoli Monastiraki Ardani

TURQUIE
Ipsala  Kesan  Kavakkoy  Gelibolu  Lapseki  Biga  Guvemalan  Erdek  Bandirma Istanbul  Maltepe  Heybeliada  Saryer  Ihsaniye  Kizilcaali  Gumuspinar  Saray  Vize  Pinarhisar  Kirklareli  Derekoy

BULGARIE
Malko Tarnovo  Gramatiko  Tsarevo  Primorsko  Sozopol  Burgas  Pomorie  Nesebar  Sveti Vlas  Obzor  Byala  Staro Oryahovo  Dolni chiflik  Pcelnik  Dalgopol  Kharnovo  Veliki Preslav  Targoviste  Popovo  Bjala  Svishtov  Guljanci  Brest  Ostrov  Oryahovo  Mizia  Lom  Dobridol  Dunavtsi  Vidin  Bregovo

SERBIE
Negotin  Brza planka  Milutinovac  Kladovo  Novi Sip

ROUMANIE
Orsova  Svinita  Dulbova  Liubcova  Coronini  Socol  Lescovita  Kaluderovo

SERBIE
Bela crkva  Gaj  Brestovac  Pancevo Beograd  Novi banovici  Surduk  Beska  Novi sad  Begec  Backa palanka  Bac  Karavukovo  Bogojevo  Sonta  Bezdan  Backi breg

HONGRIE
Hercegszanto  Mohac  Fadd  Solt  Dunavecse  Rackeve  Budapest  Tahitotfalu  Domos  Esztergom

SLOVAQUIE
Sturovo  Kravany nad dunajom Gabcikovo  Trstena na ostrove  Samorin Pezinok Malacky

REPUBLIQUE TCHEQUE
Lanzhot  Breclav  Mikulov  Hrusovany nad jevisovku  Jaroslavice  Znojmo  Lesna  Jindriss  Tucapy  Tabor  Tynec nad savazou  Praha  Melnik  Roudnice nad labem  Litomerice  Usti nad Decin

ALLEMAGNE
Bad Schandau  Pirna  Dresden  Lorenzkirch Torgau  Badschmiedeberg  Wittemberg  Radigke  Neuescheune  Berlin  Magdeburg  Erfurt  Muhlberg  Eisenach  Berka werra  Bad hersfeld  Schlitz  Grunberg  Giessen  Wetzlar  Leun  Limburg  Baldluistein  Koblenz  Bonn  Untermaubach  Lichtenbusch

BELGIQUE
Eynaten  Liege  Huy  Bas Oha  Namur  Sambreville  Charleroi  Thuin  Erquelinnes

FRANCE
Jeumont  Felleries  Guise  Laon  Bourg et Comin    La chapelle Monthodon  Bailly carrois  Nemours  Souppes sur loing  Vitry aux loges  Orleans  Muides sur Loire  Chaumont sur Loire  Tours  Rigny Usse  Saint Jean des Mauvrets


 



samedi 4 août 2012


France

18 au 28 Juillet 2012


Jeumont -  Saint Jean des Mauvrets

Sur la magic map Evropa au un quatre millionième, achetée en Serbie au milieu du parcours afin de mieux situer où nous étions, un cordon stabilo jaune comme une trace d’escargot, notre animal totem, déroule à peine ses neuf mille et sept cents kilomètres dans quatorze pays, le long de cinq mers (au fait t’es contente de revoir la tienne) et quantité de fleuves, rivières, canaux, ruisseaux et flaques, mille et un ponts passés, un million de villages, hameaux, villes, lieux-dits et campagnes traversés, vus, humés, entendus et ces milliers d’êtres humains croisés, salués, invités, partagés, mimés, parlés, laissés, souvent plus, car affinité, tout cela a construit notre voyage, imprimé nos rétines, rempli nos mémoires pour longtemps et ce matin voulant boucler la boucle… perdu le stabilo jaune pour achever l’ouvrage, j’en suis encore tout déstabilosé ! 



La partie manquante et descendante c’est L'Avesnois au nord de la France et  pour une fois sans carte, à l’aide de la boussole, passé Marly Gomont où vraiment tout est calme, Bourg et Comin, on se le demande, que nous cédons à l’appel de la route champenoise jusqu’au hameau de Chézy où les artisans de la bulle épanche votre soif à coup de millésimé et vous invite à planter votre tente, là sur la pente. La Seine nous surprend dans un de ses méandres à la Celle du même nom et nous accompagnant sur presque huit cent mètres nous abandonne au Loing tout près, enchanté de notre visite qui derechef cède la place au canal beaucoup plus praticable, discret et sauvage pour bien longtemps encore. Alors c’est Nemours et Souppes sur le Loing, Nargis et Cépoy, tout au bout on arrive à Châlette, jonction du canal de Briare et de celui d’Orléans que nous empruntons à crédit sur ses quatre-vingt cinq kilomètres et c’est l’enchantement, à dire vrai le désert et c’est ça qui nous plaît. L’accès aux villages qui le jalonnent est facile mais la plupart d’entre eux sont atteint de campcarite roulante aigüe, véritable pollution visuelle au cœur de ces derniers dont elle aspire les énergies avant d’y laisser ses déjections et d’aller vampiriser toujours un peu plus loin et toujours un peu plus. 






Vingt sept écluses après c’est enfin à Combleux l’excitation de retrouver la Loire qui n’en fait toujours qu’à sa tête, nous montre ses bancs que nous aimons tant et ses bateaux amants, toues et gabarres. Suivre le mur digue jusqu’à Orléans, couronné de soleil, Meung et Beaugency devenu parc d’attraction sur ses propres quais, se poser à Muides, passer Blois et puis à Chaumont retrouver la fillotte qui nous a bien manquée, venue finir avec nous le bout de la route, pause à Rigny Ussé, où c’est Rigny ? Ben ! ici. Le vent se lève après le coude de Montsoreau, Saumur et puis Saint Hilaire où tout s’accélère, à Gennes c’est du plaisir de deviner au loin le pont d’Saint Mathurin que nous avions laissé le 11 février et retrouver dessous Baptiste, Martin et Rafaelle venus fêter notre arrivée, avec un fromage et la bouteille de rosé rêvée… et ainsi clamer haut le dicton ligérien : t’as beau quitter Saint Mathurin, un beau jour t’y reviens ! C’est soleil aujourd’hui !












Coté technique : 2 rustines autocollantes (don d’Antonin B.), 2 chaînes et un peu d’huile, 1 câble de dérailleur (changé la veille de l’arrivée). Coté lecture : Cartes à plusieurs échelles," Croate, guide de conversation" Ed. Blitzer, "Debout les morts" de F. Vargas et Twenty years, two people, one day de D. Nicholls. Coté musique: radios locales et Sakuteiki d’Arve Henriksen. Coté santé : 1 efferalgan 500mg et un peu de crème solaire indice 30. Coté chansons chantées ou sifflées en roulant : La balade des gens qui sont nés quelque part de G. Brassens, Singing in the rain de Nacio Herb Brown, Istanbul-Angers ( Istanbul-Angers, encore du pain sur la planche avec ma mie on s’en refait une petite tranche… etc.) paroles de Jean Frèdotre, Marly Gomont de Kamini, Le régiment de Sambre et Meuse de Planquette et Cezano car les airs militaires nous font chier et c’est parfois pratique.





mercredi 25 juillet 2012


BELGIQUE

15 au 18 juillet 2012


Eynaten - Lequerlinnes

Eynaten, capitale des effluves oléagineuses, saturées à la fécule de pomme de terre nous accueille comme une mère, chez l’Arsène la frite est plus longue qu’une journée de solstice et bien plus craquante que la petite Fanette. Elle nous indique la route à suivre pour aller jusqu’à Liège et afin d’éviter les bouchons nous sussure : suivez Ravel* ! … c’est son beau héros à elle ! 





La Meuse est là, ravie de nous accueillir sur son chemin de halage et n’en fait guère plus que les péniches qui la naviguent et ho combien, il y en a ici. Les maisons sont de brique, ne sont pas à vendre mais à acheter, forment des villages aux noms dadaïstes, Rotheux et Godinne, Belgrade et Verlaine, pas beaucoup plus loin les pompes funèbres nous promettent des « funérailles complètes et de la crémation partout » alors on trace direction Bas-Oha, dernier lieu pour les voyageurs humides où l’on nous met à sécher dans l’emplacement de passage, largesse du patron qui lui aussi jadis connu la petite reine et ne l’a pas  reniée. Et on a voulu voir Namur et on a vu Namur qui laisse tomber la Meuse et lui préfère la Sambre, comme toujours… Dans ses méandres ils sont nombreux à matin, à taquiner le sandre et la chopine, en retrait la patronne s’escrime à la dentelle aux fuseaux en attendant midi, pas Godot. Un défilé de kiosques qui osent encore jouer pour deux ou trois sourds muets, un  air un peu ringard, Sambre et Meuse, nous imposent des pauses, bravo ! Charleroi, on s’y perd dans la zone, sur ses quais l’acier grince, laminé, bobiné chargé et ça dure très longtemps, il est tard, les quais sont en feu, le soleil se couche… Déjà là-bas un clair de lune se lève, au loin on aperçoit Maubeuge.

*Contraction randonnée à vélo













samedi 14 juillet 2012


Allemagne

24 juin au 15 juillet 2012



Bad Schandau - Berlin - Bonn - Lichten Busch

Chacun ici bas possède son sosie et même parfois plusieurs, comme Suzie et Sophie qui sont pourtant uniques. Voyager à vélo permet de les croiser et de les reconnaitre, comme J à Dresden plus vrai que le vrai et puis D à Berlin photocopie de l’autre, JL à Koblenz jumeau du précédent, V à Erfurt, reflet de l’original. Leur façon appuyée de ne pas nous reconnaitre, voire de nous ignorer, nous met la puce à l’oreille, rester discret, ne pas s’immiscer, un signe, un salut, il m’a reconnu … il connait mon sosie ! Chacun a besoin d’être un ailleurs. Plus anonymes encore sont les nuages qui se ressemblent tous, certains plus que d’autres quand ils lâchent la bonde et ne tarissent plus pendant des jours entiers. Nous, l’eau on la préfère, plutôt en bouteille, dans le lit d’une rivière, sous forme de glaçon « dedans le pastaga », en vapeur au sauna, plutôt qu’au dessus de nos têtes. C’est une croisière aquatique et nos roues sont des bouées, au bout de nos chaines …une ancre et sur certains sentiers on rame, c’est vraiment la galère! Que vois tu venir sœur « météo à sept jours» ?










Pourtant entre les gouttes, magie du paysage, il y a toujours à voir, à Heimboldhausen, d’immenses volcans de sel dont le vent charrie les cristaux et se mélangent à l’air humide au dessus des champs de blé, nous offre cette odeur de pain chaud, aussi à Ulrischstein, ces colonnes romaines perdues dans les collines vertes dont Vulcain se sert encore et qui fument et qui fument.








A Berlin on y entre par le chemin des rois à travers la forêt jusqu’au cœur de la ville, d’un coup on en devient les rois, ceux de la bicyclette et on est des milliers à être des rois, alors on va jusqu’au philarmonique pour écouter Uta, notre reine de cœur et de la tarte aux fraises, du coté de chez Charlie pour y faire le point mais on y reste pas, voir l’East side gallery sur les bords de la Spree et le musée du mur sur Bernauer Strasse qui nous retient longtemps et nous voit revenir. Tragiques et incroyables histoires de tous ces gens qui nous rappellent que des murs comme celui là encore, partout se construisent. Et puis d’un p’tit coup de Rhein on se hisse, hisse et eau de Koblenz jusqu’à Bonn retrouver Bettina, Jürgen et l’ami Paul, non pas celui là mais un beaucoup plus petit qui du haut de ses deux ans et trois mois avec sa joie de vivre est comme un p’tit soleil, celui qui nous manquait.